Econosphères vise à construire un débat économique démocratique, à l’encontre des pseudo-vérités du discours néolibéral. Rejoignez les discussions en cours.

Dernières publications

  • Textes ’Éconosphères’
    Écoliers numérisés
    Informatiser l’enseignement est un peu partout présenté comme une nécessité. Pédagogique ? Ou commerciale ? Dossier tabou, on n’exagère à peine Autant commencer par l’attaque frontale. Elle vient de Manfred Spitzer, psychiatre et neurologue, directeur d’hôpital à Ulm, en Allemagne. Les écrans, dit-il, (...)
    Erik Rydberg
    6 décembre 2016
    Mots-clés : Education
  • Textes ’Éconosphères’
    Le « viva USA » de Johan Van Overtveldt
    « A Giant Reborn – why the US will dominate the 21st century » est le dernier livre de notre actuel ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (NVA). Le livre est dédié à Milton Friedman et Gary Becker, deux penseurs clés de l’École de Chicago dont Johan Van Overtveldt avait déjà célébré les louanges (...)
    Thomas Miessen, François Reman
    9 novembre 2016
  • Textes ’Éconosphères’
    L’économie européenne prise au piège de ses contradictions
    De l’avis de nombreux spécialistes, les perspectives économiques européennes à court terme sont moroses. La faute, notamment, à la schizophrénie des politiques économiques prônées par la Commission et la Banque centrale européenne. La stagnation séculaire guette. Celle-ci ne pourra être dépassée que si (...)
    Reginald Savage
    7 novembre 2016
    Mots-clés : Crise
  • Textes ’Éconosphères’
    Le travail « maniable » ou la marchandisation du temps
    En avril 2016, le ministre de l’Emploi, Kris Peeters, a présenté son projet visant à réformer de manière structurelle la législation sur le travail en Belgique. L’élément le plus significatif de cette série de mesures : l’aménagement du temps de travail et la période de référence sur laquelle ce temps sera (...)
    Bruno Bauraind
    17 octobre 2016
  • Contributions extérieures
    ING, le bon élève ?
    Au lendemain du déclenchement de la crise financière et bancaire en 2008, ING Belgique, la filiale belge du groupe ING, était qualifiée de « bon élève ». Contrairement à Fortis Banque, Dexia et KBC, ING Belgique avait concentré ses activités sur son métier de base et ne s’était guère (...)
    Loïc Bernar, Christophe Goethals
    14 octobre 2016
    Mots-clés : Crise