Cette conférence-débat organisée par Éconosphères a eu lieu le 30 janvier 2019.

Voici le dossier thématique de cette soirée.

Capsules

« Il faut revenir aux valeurs fondamentales de notre sécurité sociale et de nos pensions », capsule d’Anne Léonard

« Les réformes de Bacquelaine sont nuisibles pour les femmes », capsule de Jean-François Tamellini

« Les hommes de 60, 65 ans sont usés et fatigués et ont le droit à la pension », capsule de Kim De Witte

Présentation

La réforme des pensions a été, durant 4 années, l’épicentre de la conflictualité contre le premier gouvernement Michel. La chute de celui-ci met ce processus de réformes au frigo, pour un temps du moins. Sauf contre-réforme, l’âge de la retraite sera progressivement porté à 67 ans d’ici 2030. Par contre, le mouvement social a permis d’éviter d’autres mesures et, plus spécifiquement, la mise en place d’un système de pension à points. Enfin, les discussions sur la pénibilité des métiers sont désormais à l’arrêt. La technicité de ce dossier et les multiples facettes de la réforme ont très souvent rendu son explication et sa compréhension difficile. La chute du gouvernement nous permet donc de marquer un temps d’arrêt pour débattre, non seulement de pénibilité ou de pensions à mi-temps, mais surtout de l’avenir de notre système de retraite. Faut-il réellement allonger la durée des carrières ? Peut-on proposer un autre avenir pour les pensions que celui dessiné par le marché ? Comment comprendre l’attrait pour le système de pension à points, également soutenu par le gouvernement français actuel ?

Autant de questions, et bien d’autres, étaient au menu de notre soirée Éconosphères. Pour en discuter, nous recevions :

  • Kim De Witte (KUL et PTB) ;
  • Anne Léonard (CSC) ;
  • Jean-François Tamellini (FGTB).

Vidéo complète de la conférence