Nosfuturs.net à Point Culture, en partenariat avec le Gresea et Éconosphères

Les travailleurs de plateformes telles que Uber ou Deliveroo, représentés par des collectifs et/ou des syndicats agissent à de multiples niveaux : national, européen et international. Face au détricotage du droit du travail imposé par les plateformes hors-la-loi, et devant l’urgence de la bataille sur les statuts d’emploi, ils construisent de nouvelles formes de contestation pour la défense des droits sociaux et pour la création de nouveaux droits numériques.

Présentation : Michel Steyaert, directeur du Centre vidéo de Bruxelles
Intervenants : Anne Dufresne, chercheuse au Gresea et Kyle Michiels, membre du collectif des coursiers, Luttes et revendications des coursiers en Belgique

Où ?
Depuis le salon de Point Culture Bruxelles jusqu’au vôtre - rencontres filmées et streamées en live sur les réseaux sociaux.

Quand ?
Le 1er juin.

Comment ?
Inscription via les events Facebook.

*****************

Sur le même thème :

Comment Uber a écrit La loi en Californie ?
En novembre dernier, les géants du numérique ont dépensé 200 millions dans le lobbying anti-salariat (contre les 20 millions du syndicat des transports américain) pour maintenir les chauffeurs Uber comme faux indépendants, travailleurs sans droit. L’entreprise voyou a ainsi légalisé son modèle économique qui inclut une exploitation extrême des travailleurs. Et ceci, alors même qu’Uber a pour ambition de devenir la seule et unique entreprise de transport au monde.
Dans la perspective d’une loi européenne qui devrait voir le jour début 2022, luttons pour que les chauffeurs Uber et tous les travailleurs de plateforme en Europe conquièrent le droit d’avoir des droits !
Pas de loi Uber en Europe !

  • Intervention d’Anne Dufresne : Ubérisation, piège à con !".

Cette rencontre a eu lieu dans le cadre du cabaret-débat "Sortir de l’urgence, réinventer l’avenir », un cabaret désobéissant a permis des rencontres entre chercheurs, artistes et militants détonantes et intéressantes...